"Ahimsa", la Non Violence par BKS Iyengar

05/03/2019

Le mot ahimsa est fait du préfixe « a » qui signifie « non» et du nom « himsa » qui signifie l'action de tuer ou la violence. C'est plus que le simple commandement négatif de ne pas tuer, il a une signification positive très étendue: l'amour. Cet amour embrasse toute la création car nous sommes tous les enfants du même Père, le Seigneur. 

Le yogi pense que tuer ou détruire une chose ou un être est une insulte à son Créateur. Les hommes tuent pour se nourrir ou pour se protéger du danger. Mais ce n'est pas simplement parce qu'un homme est végétarien qu'on peut en déduire qu'il est non violent par tempérament ou que c'est un yogi, bien qu'un régime végétarien soit une nécessité pour la pratique du yoga. Des tyrans assoiffés de sang peuvent être végétariens, la violence est un état d'esprit et non une question de régime. Elle réside dans l'esprit de l'homme et non dans l'instrument qu'il tient dans sa main. On peut se servir d'un couteau aussi bien pour peler un fruit que pour frapper un ennemi. La faute ne vient pas de l'instrument mais de celui qui le tient.  

Les hommes font appel à la violence pour défendre leurs propres intérêts: leur propre corps, les êtres qui leur sont chers, leurs biens ou leur dignité. Mais l'homme ne peut compter sur lui seul pour assurer sa protection ou celle des autres. Croire qu'il peut le faire est une erreur. L'homme doit compter sur Dieu, qui est la source de toute force. Alors il ne craindra aucun mal.

La violence naît de la peur, de la faiblesse, de l'ignorance ou de l'agitation. Pour mater la violence, ce dont il a le plus besoin est de se libérer de la peur. 

Pour gagner cette liberté il lui faut changer son point de vue sur la vie et l'orientation de son esprit. La violence est en régression quand les hommes fondent leur foi sur la réalité et la recherche, plutôt que sur l'ignorance et les préjugés.

Le yogi considère que toute créature a autant droit à la vie que lui-même. Il pense qu'il est né pour aider les autres et regarde la création avec les yeux de l'amour. Il sait que sa vie est liée inextricablement à celle des autres, et il se réjouit s'il peut les aider à être heureux. Il place le bonheur des autres avant le sien et devient une source de joie pour tous ceux qui le rencontrent. Comme des parents qui encouragent un bébé à faire ses premiers pas, il encourage les plus infortunés que lui et leur donne la possibilité de survivre. 

Pour une faute commise par d'autres, les hommes demandent justice; tandis que pour une faute commise par eux-mêmes ils implorent indulgence et miséricorde. À l'encontre de cela, le yogi pense que pour ses propres fautes justice doit être faite, tandis que pour celles des autres, il faut se montrer indulgent. Il sait comment vivre et l'enseigne aux autres.

Cherchant constamment à se perfectionner, il leur enseigne par son amour et sa compassion comment se perfectionner eux-mêmes.

Le yogi s'oppose au mal qui est dans l'homme, non à l'homme lui-même. Pour une faute il prescrit une pénitence et non un châtiment. L'amour pour l'homme et l'opposition au mal qui est en lui peuvent aller de pair. Ainsi la femme d'un ivrogne peut, tout en l'aimant, s'opposer à son vice. L'opposition sans amour conduit à la violence. L'amour pour celui qui faute sans opposition au mal qui est en lui est pure folie et n'apporte que souffrance. Le yogi sait que la bonne façon d'agir est d'aimer une personne tout en combattant le mal qui est en elle. La bataille sera gagnée car il le combat avec amour, Parfois une mère pourra battre l'enfant qu'elle aime pour le défaire d'une mauvaise habitude. C'est de la même manière qu'un vrai adepte de "ahimsa" aime celui à qui il s'oppose.

Le yogi est sévère avec lui-même quand il s'agit de ses propres fautes, mais indulgent pour celles des autres. La bonté est un attribut du yogi dont le cœur fond devant la souffrance. En lui l'indulgence pour les autres et la sévérité pour lui-même vont de pair et en sa présence toute hostilité s'évanouit.

Extrait  de la Bible du Yoga de BKS Iyengar