Le Yoga Intégral d'Aurobindo

31/10/2017

Le yoga intégral est constitué d'une série ininterrompue d'examens que l'on doit passer sans en être au préalable prévenu, ce qui vous met dans l'obligation d'être toujours vigilant et attentif.

Trois groupes d'examinateurs font passer ces épreuves. En apparence, ils n'ont rien à voir les uns avec les autres et leurs procédés sont si différents, parfois même ils semblent si contradictoires, qu'ils ne paraissent pas pouvoir tendre au même but, et pourtant ils se complètent l'un l'autre, ils collaborent au même but et sont indispensables à l'intégralité du résultat.

Ces trois catégories d'examens sont : 

  • ceux que font passer les forces de la Nature
  • ceux que font passer les forces spirituelles et divines
  • et ceux que font passer les forces hostiles

Ces derniers sont les plus trompeurs dans leur apparence et, pour ne pas être pris par surprise et non préparé, cela exige un constant état de vigilance, de sincérité et d'humilité.

Les circonstances les plus banales, les événements de la vie de chaque jour, les personnes, les choses en apparence les plus insignifiantes, appartiennent tous à l'une ou l'autre de ces trois catégories d'examinateurs

Dans cette grande et complexe organisation d'épreuves, ce sont les événements généralement considérés comme les plus importants de la vie qui constituent les examens les plus faciles à passer car ils vous trouvent sur vos gardes et préparés. 

On trébuche plus facilement sur les petits cailloux du chemin parce qu'ils n'attirent pas l'attention :

  • Endurance et plasticité, bonne humeur et intrépidité sont les qualités plus spécialement requises pour les examens de la Nature physique. 
  • Aspiration, confiance, idéalisme, enthousiasme et générosité dans le don de soi, pour les examens spirituels. 
  • Vigilance, sincérité et humilité pour les examens provenant des forces adverses.

Et ne croyez pas qu'il y ait d'un côté ceux qui passent les examens et de l'autre ceux qui les font passer. On est, tout en même temps, suivant les circonstances et les moments, examinateur et examiné, et il peut même arriver que l'on soit simultanément, tout à la fois, examiné et examinateur. Et le profit qu'on en tire dépend, dans sa qualité et sa quantité, de l'intensité de son aspiration et de l'éveil de sa conscience.

Et pour finir, une dernière recommandation : "ne vous posez jamais en examinateur". Car, tandis qu'il est bon de se souvenir constamment qu'on est peut-être bien en train de passer un examen très important, il est au contraire extrêmement dangereux de se croire chargé de faire passer des examens aux autres, car c'est la porte ouverte aux plus ridicules et néfastes vanités. C'est la Sagesse Suprême qui décide de ces choses et non la volonté humaine ignorante.

Chaque fois qu'il y a un progrès à faire, il y a un examen à passer.

Extrait de « l'Agenda de mère » tome 1 de Satprem - 12 novembre 1957