L'Homme : un corps,         un esprit et une âme

01/07/2018

Le nouveau-né vagit. L'enfant saute, danse et joue avec des jouets. L'écolier se promène avec ses livres. L'adolescent obtient des diplômes. Le jeune homme tortille sa moustache, se dispute, se querelle et court après les femmes. Il essaie d'acquérir un nom et une réputation. Il amasse des biens. Il fait des enfants. Il devient vieux, porte des lunettes et un appareil dentaire. Il titube avec une canne. À la fin, il meurt dans un hoquet.

Qu'est-ce que l'homme? Que peut-il devenir? Qu'est-ce que l'esprit? 

Le Corps, l'Esprit et l'Âme 

L'Immortalité de l'Âme 

Pour l'occidental, l'homme n'est qu'une créature physique dotée d'un esprit et possédant une âme. Pour l'hindou, l'homme est essentiellement une âme s'exprimant à travers l'esprit, et dont le corps est la contrepartie sur le plan physique.

L'homme est une âme qui possède un corps. L'homme est essentiellement un être spirituel. Le corps physique et l'intellect dépendent de l'âme qui est en eux, cette âme dont l'homme ne connaît rien ou si peu. En réalisant l'esprit divin, l'homme atteint la sécurité, la certitude, la perfection, la liberté, l'indépendance, l'immortalité et la félicité éternelle.

Tous les hommes sont égaux par nature. De par la nature de leur conscience, tous les hommes sont semblables; mais de par la nature de leur esprit et de leur vie, ils sont tout à fait différents. L'électricité qui passe à travers différentes ampoules est la même. Mais on la voit de diverses manières à cause des différentes sortes d'ampoules. De même, les hommes sont différents, parce qu'ils sont différents d'esprit et de tempérament.

L'homme est la trinité : un corps, un esprit et une âme. La conscience est voilée par l'esprit et la matière. Par conséquent, il ne peut pas réaliser sa nature essentielle et divine. À moins que l'homme ne soit libéré de l'esclavage de l'esprit et de la matière, il ne peut pas avoir la connaissance de l'âme divine. 

L'homme n'est pas ce corps. L'homme n'est ni les sens ni même son mental. Ceux-ci sont ses véhicules. Le corps et le mental sont soumis au changement, à la décadence et à la mort. Tandis que l'homme véritable, le Soi immortel ou âme demeure toujours, sans fin, éternel, non né, parfait et très ancien.

Vous avez un corps mais vous n'êtes pas ce corps. Vous avez un mental mais vous n'êtes pas ce mental. Le corps et l'esprit sont vos instruments comme les outils d'un charpentier. Le corps est un instrument, un serviteur de l'âme et non sa prison.

La mort ne termine pas tout. La mort ne veut pas dire annihilation totale. La mort ne brise pas l'enchaînement logique. L'agent actif qu'est l'âme dans le corps ne meurt pas et ne peut pas mourir avec le corps. L'âme de l'homme est immortelle. De même qu'un homme enlève son imperméable, il ôte son corps physique au moment de la mort.

Le corps est la mue de l'âme. L'âme est le conducteur du corps-véhicule. Quand le corps est détruit, l'esprit continue à vivre. Vous avez encore vos pensées, votre mémoire, le pouvoir de la volonté et un corps subtil. 

La Chute de l'Homme 

L'Évolution de l'homme

L'homme est un ensemble de désirs, de passions, d'émotions, d'appétits et de pensées. Il est un agrégat de désirs, de volonté et d'action. Il s'éteint si le feu du désir s'éteint. Il pense puis il agit. Penser est la véritable action. Il agit pour obtenir les objets de ses désirs. Il peut rester assis calmement les yeux fermés mais ce n'est pas de l'inaction. Son esprit peut continuer à travailler et faire des projets. Partout où il y a désir, partout où il y a action, il y a imperfection. Un désir est le résultat de l'imperfection et des limitations.

L'homme est limité et imparfait. Il est plein de limitations. Il dépend des objets pour son bonheur et sa stabilité. Il garde toujours des relations avec les objets extérieurs. Il est agité et poussé par les désirs. Il devient un esclave des désirs et des objets.

Les désirs dominent l'homme et le font se détourner de Dieu. Il a oublié sa nature essentielle et divine. Il pense être un individu séparé. Il s'est séparé lui-même de l'absolu par ignorance et égoïsme. Il se sent désormais malheureux. Il a oublié sa nature originelle, divine et infinie.

Si l'homme élimine son égoïsme et son sentiment d'être distinct, s'il détruit ses désirs et ses appétits, s'il s'identifie avec l'infini, toutes les limitations, les imperfections, les souffrances prendront fin. Il atteindra l'immortalité et la félicité éternelle. 

L'homme n'était hier qu'un animal. Il est un homme aujourd'hui. Sa destinée est de devenir supraconscient par un processus progressif de perfectionnement de soi.

Le minéral devient une plante vivante. La plante devient animale en se développant. L'animal devient un homme qui pense. La pierre dort. La plante respire. L'animal se déplace. L'homme est conscient. Le sage est supraconscient.

Un animal est instinctif. Un être humain est rationnel. Un sage est intuitif.

De toutes les créations animales de Dieu, seul l'homme peut réaliser Dieu. Lui seul est doté de discrimination, d'intelligence, de discernement, de raisonnement et du pouvoir de jugement. L'intellect est le plus grand don que Dieu ait fait à l'homme. L'homme est un être pauvre physiquement, mais sa dignité consiste en sa pensée, sa discrimination, son raisonnement et sa réflexion. L'homme évolue lui-même en fonction de ses pensées et de ses actions. L'homme est modifié par chacune de ses pensées, chacune de ses actions.

Le corps est comme un carrefour de route. Vous pouvez aller au paradis, au Brahma-loka, si vous accomplissez des actes vertueux. Vous chuterez vers de basses réincarnations animales si vous commettez des actions vicieuses. Vous resterez homme si vous faites des actions ordinaires. 

C'est l'homme seul et lui seul qui est responsable de tout ce qui est bon et mauvais dans sa vie. Il peut atteindre la perfection et la liberté par un long processus d'évolution et un effort personnel persistent. Il renaît encore et encore et apprend de ses vies sur terre comment atteindre la perfection. Il se réunit finalement à Dieu. 

Dieu et l'Homm

L'homme est Dieu qui a mis un déguisement, par jeu, mais qui oublie rapidement sa véritable identité. Le désir le tire vers le bas. La discrimination l'élève.

L'homme évolué est Dieu. Dieu impliqué est l'homme. Dieu en esclavage est homme. L'homme libéré de l'esclavage est Dieu. Un homme ignorant et qui s'illusionne est matérialiste. Un homme parfait est Dieu

Dieu se fit homme. L'homme deviendra Dieu à nouveau. 

Dieu plus le désir égal l'homme. L'homme moins le désir égal Dieu. Le plus incroyant des hommes peut, par une dévotion constante envers Dieu, atteindre la plus haute félicité. 


Extrait de Félicité Divine de Swami Sivananda