Qu'est ce que le Prana ?

29/01/2018

« Celui qui connaît le prana, connaît les Vedas » affirment les srutis (les Écritures). 

Dans les Vedanta Sutras, on lit aussi : « Pour la même raison, le souffle est Brahman ». 

Prana est la somme totale de toutes les énergies manifestées dans l'univers. C'est la somme totale de toutes les forces latentes, de toutes les puissances cachées dans l'homme et de celles qui reposent partout autour de nous. 

La chaleur, la lumière, l'électricité, le magnétisme sont des manifestations de prana. Toutes ces forces, ces puissances, ce prana jaillissent d'une source commune : atman (l'âme universelle). Toutes les forces physiques, toutes les forces mentales se regroupent sous le nom de « prana ».

Prana est force en chaque plan d'existence, du plus évolué au plus primitif. Ce qui bouge, ce qui travaille, ce qui est en vie, ne manifeste rien d'autre que le prana. 

Akasa ou l'éther est aussi une expression du prana. Le prana est lié au mental et par le mental, à la volonté ; par la volonté, il est lié à l'âme individuelle et par cette âme, à l'Être Suprême

Si vous savez contrôler les petites vagues du prana qui s'agitent dans le mental, alors vous connaîtrez le secret pour assujettir le prana universel. Le yogi qui devient expert dans la connaissance de ce secret, ne craindra plus aucune puissance car il pourra maîtriser toutes les manifestations de force de l'univers. 

Ce qu'on appelle ordinairement « la puissance de la personnalité » n'est rien d'autre que la capacité naturelle qu'a une personne pour manier à sa guise le prana. Certaines personnes ont plus de succès dans la vie ; elles ont plus d'influence et de charme que les autres. Tout cela vient de la puissance du prana. Ces personnes manipulent chaque jour - sans le savoir bien sûr - la même force que les yogis utilisent consciemment en opérant sur leur volonté. 

D'autres personnes trouvent par hasard ce prana dont elles ignorent tout et l'utilisent à des fins peu recommandables, sous de faux noms. Ce fonctionnement du prana apparaît dans les phénomènes de systole et de diastole du cœur, lorsque le sang est propulsé dans les artères sous l'action de l'inspiration et de l'expiration, pendant la respiration ou la digestion ou l'excrétion d'urine et de matières fécales ; pendant l'élaboration de la semence, du chyle, du chyme, du suc gastrique, de la bile, des sucs intestinaux, de la salive ; lorsque l'on ouvre ou ferme les paupières ; lorsque l'on marche, joue, court, parle, pense, raisonne, sent ou désire. 

Le prana est le lien entre le corps astral et le corps physique. Quand le prana, aussi mince qu'un fil de soie, est coupé, le corps astral se séparé du corps physique. Alors survient la mort. Le prana qui fonctionnait dans le corps physique se retire dans le corps astral.

Pendant le pralaya cosmique (la nuit cosmique), ce prana reste dans un état subtil, immobile, non manifesté et indifférencié. Quand la vibration commence, le prana bouge. Il agit sur akasa et donne naissance aux diverses formes. Le et les différents courants nerveux qui le traversent. 

Très facilement et rapidement, vous maîtriserez et développerez le corps, le mental, l'âme par le contrôle de la respiration ou celui du prana. C'est par la pratique du pranayama que vous maîtriserez les circonstances de votre vie ainsi que votre personnalité. Vous harmoniserez, en connaissance de cause, votre vie avec la vie cosmique.

Le souffle, dirigé par la pensée sous le contrôle de la volonté, est une force vivifiante et régénératrice que vous pouvez utiliser consciemment pour votre développement personnel : par exemple, soigner vos maladies incurables et celles des autres ; il existe beaucoup d'applications utiles.

La méthode est à votre portée à chaque moment de votre vie. Utilisez-la judicieusement. 

C'est prana que vous respirez, plutôt que l'air de l'atmosphère. Inspirez lentement et régulièrement ; ayez un mental concentré.

Retenez le souffle aussi longtemps que cela vous est confortable. Puis expirez lentement. En aucune étape du pranayama, il ne devrait y avoir de tension. Prenez conscience des puissances de vie qui se cachent dans le souffle. Devenez un yogi. Irradiez la joie, la lumière et la force tout autour de vous.

Aux yeux des yogis, prana tattva est supérieur à manas tattva, principe du mental. Ils disent : « Le prana est présent même quand le mental, pendant le sommeil, est absent ». C'est pourquoi prana joue un rôle plus important que le mental. 

Si vous étudiez les paraboles contenues dans les Kaushitaki et Chhandogya Upanishads, vous verrez que lorsque les sens (indriyas), le mental et le prana sont en conflit, le prana a toujours le dessus. Le prana est l'aîné ; il commence à fonctionner dès que l'enfant est conçu. Tout au contraire, les organes des sens (l'ouïe, la vue, etc.) entrent en action seulement lorsque les oreilles, les yeux, etc. sont formés. 

Dans les Upanishads, le prana est qualifié de jyeshta et sreshtha, le plus ancien et le meilleur. Ce sont les vibrations du prana psychique qui soutiennent la vie du mental et créent la pensée (sankalpa). 

Vous voyez, écoutez, parlez, pressentez, pensez, ressentez, voulez, savez, etc., grâce au prana. C'est pourquoi les srutis (Écritures) déclarent : « Le prana est Brahman ».

Extrait du livre "Science du Pranayama" de Swami Sivananda